Instituteur lyonnais, Allan Kardec sintéresse dabord aux recherches sur le magnétisme et l hypnose.
Marion Aubrée, Les Nouveaux Mouvements religieux, chapitre : La nouvelle dynamique du spiritisme kardéciste, cnrs, Paris, 2000, page 595 «La capitale incontestable du spiritisme est cependant le Brésil, pays qui regroupe à lui seul six millions de "fidèles auxquels s'ajoutent vingt à trente millions de sympathisants.Bien qu'abandonné depuis un siècle, ce procédé représente un stéréotype attaché au spiritisme.Un musée national du Spiritisme se trouve à Brasilia.C'est ce kha qu'ils essayaient de retenir dans le tombeau en lui préparant des offrandes.Religion fondée au début du XXe siècle par Ngô Van Chiêu, fonctionnaire vietnamien.De l' oracle grec au chaman d'Amérique, en incluant le griot ou le marabout africain, les personnes chargées de contacter le monde des esprits (celui des défunts, des anges, des dieux, des démons ou au contraire chargées de s'en préserver, caractérisent de multiples cultures.Soulignons que la psychologie a fortement été interpellée par les "phénomènes" dits spirites.Ce moment aurait érigé la mort comme «énigme existentielle» avec pour corollaire «la peur de la mort et des morts».Cette psychologie préfigure la théorie des «états de conscience altérés».Même s'il s'agit de discussion entre humains et esprits, la nuance avec le spiritisme tient au fait qu'il s'agit d'apparitions et non de venues de morts à la suite d'invocations.
L'inventeur américain Thomas Edison, intéressé très tôt dans sa vie aux questions de spiritisme 42 a eu le projet de créer un appareil était censé permettre de rentrer en communication avec les morts, en enregistrant leur voix et leurs sons, dénommé nécrophone ou appareil nécrophonique.
H.P.Blavatsky, Glossaire recrutement casino enghien les bains théosophique, Editions Adyar, 1981,. .
Lucia Pavési, Spiritisme et communication avec l'au-delà, Éditions De Vecchi, Paris, 2004, 2008 ( isbn ).Un comité détudes fut fondé afin dexaminer ces manifestations insolites.Ils pouvaient hanter les maisons.Dans l' animisme des traditions premières La majorité des traditions, dites premières, entretiennent une communication avec l'au-delà par le biais du chamanisme.Les études sur le fluide des êtres vivants conforteront Allan Kardec dans sa théorie qui affirme que ce fluide est le moyen utilisé par les esprits pour se manifester.Doctrine spirite d'Allan Kardec modifier modifier le code Allan Kardec, Le Livre des Esprits, 1857 2 Allan Kardec, Qu'est-ce que le spiritisme?Il produisit une dizaine d'ouvrages inspirés de ses visions de l' au-delà.En effet, de nombreuses fouilles révèlent les indices de pratiques funéraires avec linhumations doffrandes funéraires2 et la constatation de traitements du corps pour la mise en terre.Art spirite modifier modifier le code On recense de nombreux réf. .Selon lui, les indications les moins ambiguës permettant de déduire une attitude spécifique vis-à-vis de la mort, sans pour autant reconstituer un système de pensée, apparaîtrait dès le paléolithique moyen (entre 200000 ans et 35000 ans).Ce mot s'applique ainsi, de manière large, à un courant disparate 4 où les pratiquants, appelés «spirites communiquent avec ces «esprits» par divers moyens, comme des sujets en état de transe ( médiums ) ou des supports inanimés ( tables tournantes.).Selon que l'on dénombre uniquement les adeptes de la doctrine spirite au Brésil ou ceux des diverses formes de spiritisme, leur nombre est estimé entre 6 millions et jusqu'à 50 millions 10, avec une estimation moyenne de 13,5 millions de spirites 11, 12, 13,.Philippines modifier modifier le code Le spiritisme est très ancré aux Philippines.no 641, Presses universitaires de France Yvonne Castellan est psychologue.Il observe les réunions médiumniques qui se multiplient en Europe après laventure des sœurs Fox.



Des colloques nationaux ou internationaux sont régulièrement organisés.
L'auteur cite sa référence : Dr Contenau, La divination chez les Assyriens et les Babyloniens, Payot, Paris, 1940.
Les participants entraînés pourraient éloigner leur main de l'objet réf. .